C*RED

49, rue de Marengo • 59000 Lille +33 3 20 56 35 07

Michel Maffesoli et la postmodernité, la nouvelle École !


Michel Maffesoli et la postmodernité, la nouvelle École !

08 juillet 2016,   Categories: ,   By ,   0 Comments,  

En 1988, Michel Maffesoli formalise son concept de « tribus affectuelles » et marque  une rupture épistémologique avec le schème cartésien de la sociologie française !

À l’époque,  Maffesoli a souffert de sa nouvelle approche. Tel un Galileo Galilei prétendant que la Terre est ronde, il a dû affronter les vieux barons de la « Grande Recherche en Sociologie Française » qui ont tout fait pour le réduire au silence, à force de coups bas… Fort heureusement,  l’histoire a depuis donné raison à son approche systémique de la sociologie !

Chez C*RED, quand on part dans nos délires, on compare souvent Michel Maffesoli à Claude Lévi Strauss, tant ils ont su casser les codes de leurs sciences respectives : la sociologie pour le premier et l’anthropologie pour le second. Chacun a son approche, mais les deux ont un regard commun sur le monde, on est vraiment au croisement du Structuralisme et de la Systémique, deux courants de pensée scientifiques qui priorisent l’analyse par la « relation » sur celle par la « raison ». Deux courants qui se croisent et qui, vraisemblablement, ne font qu’un !

Pourquoi Michel Maffesoli a-t-il raison ?

La « relation » est omniprésente dans notre société « postmoderne ». Elle est au cœur de nos préoccupations, car chaque jour, nous consommons des émotions instantanées qui rythment notre vie et nous permettent de nous intégrer par le bien être immédiat. Le produit ou le service ne nous suffit plus, nous voulons vivre des expériences qui construisent notre « insight ».

La « relation » entendue au sens premier du terme, c’est  cette synapse que nous activons tous via nos réseaux sociaux lorsque le contenu nous plaît, contribuant ainsi à la genèse d’un buzz… Elle est omniprésente !

La « relation » est également présente de façon plus symbolique : aujourd’hui, toutes les marques tentent d’entrer en contact affectif avec nous, d’établir une « relation affective », pratiquant un marketing de la « réjouissance ». On est bien loin du marketing de la « satisfaction » tel que mesuré par RL Olliver !

Pour y voir plus clair…

L’équipe de C*RED vous conseille de vous renseigner sur les travaux de Michel Maffesoli, de Bernard Cova, de Yves Evrard ou de Dominique Wolton. Il y a tout ce qu’il faut sur internet pour commencer votre exploration…

Plus d’infos :

En savoir plus sur Michel Maffesoli


Leave a Reply